• Roseline Pendule

Ecrire : un coin et un carnet


La première chose matériellement nécessaire lorsque l'on veut écrire est un bon outil scripteur. C'est évident, écrire sans crayon ou stylo, c'est moins rigolo. Mais il ne suffit pas d'un objet quelconque qui trace des formes sur une page. Il faut qu'il vous convienne parfaitement. Qu'il écrive à votre rythme en fait. Pas trop dur si vous avez l'inspiration fluide pour ne pas vous ralentir, pas trop coulant si vous avez un rythme plus modéré, au fur et à mesure des pensées. Ce peut être aussi un objet qui a une valeur sentimentale, un gri-gri, le stylo fétiche. Cela peut sembler ridicule mais lorsque l'on doit s'atteler à la difficile tâche de l'écriture, tout petit confort est important.

L'inspiration a besoin de sécurité pour oser sortir de son trou. Attendue au bout d'un crayon apprécié, elle pourra être accueillie dans un carnet, sur des feuilles à mettre dans un classeur ou tout autre support qui permet de conserver les notes. De la même façon, choisissez votre carnet ou support avec soin, avec votre envie et non avec votre esprit rationnel. La seule contrainte de cet objet sera de pouvoir conserver vos pensées sans risque de les égarer. Donc exit les post-it, les bouts de papiers dans les poches qui finissent par voyager jusque dans le lave-linge. Votre travail est précieux, ne perdez pas de temps à le chercher, le perdre, le recommencer. Je sais de quoi je parle. J'ai fréquenté tant de bouts de papier dans ma vie que j'aurais pu en tapisser le château de Chambord.

Un autre cadeau que vous pouvez faire à votre écriture est un coin rien qu'à elle. Bien sûr, on peut écrire partout, tout le temps. Certains ont besoin de calme, d'autres de la vie trépidante d'un café. En tous cas, savoir identifier l'endroit "préféré" permet de se mettre en condition pour travailler. A défaut de la célèbre "chambre à soi" de Virginia, un bout de table peut suffire. L'important est de s'y sentir bien afin de mettre en œuvre un outil d'importance : la régularité.

Voici le plus beau cadeau que l'on puisse faire à sa créativité (en plus d'un travail acharné), la régularité. Peu importe que ce soit une heure quotidienne, un jour sur deux, tous les matins, le mercredi en fin d'après-midi. L'essentiel est que ce soit une heure tous les jours, le même créneau un jour sur deux, les mêmes horaires le mercredi. Comme pour la concentration, notre cerveau est plus efficace lorsqu'il sait ce qui l'attend. Il perd moins de temps à se mettre en condition. Et moins de temps à se préparer signifie plus de temps pour créer.

Je suis clairement partisane du "pas un jour sans une ligne". Ecrire chaque jour, même peu, me semble plus bénéfique que n'importe quoi d'autre. Mais à chacun de trouver le rythme qui lui convient. Et de le garder coûte que coûte. Oui, coûte que coûte car dans la réalité, conserver son temps de création c'est comme se battre avec un lion. Il faut éviter les griffes, les crocs et après tout ça, il reviendra à la charge. Pourtant, cela en vaut vraiment la peine.

Votre idée vous sera reconnaissante des efforts que vous faites pour elle. Ne vous y habituez pas, ça ne durera pas. Contentez-vous d'accueillir ces moments-là. Au commencement, entraînée par l'enthousiasme du phénomène naissant, elle activera votre crayon, elle inaugurera votre joli carnet. Elle prendra même plaisir à visiter votre bout de table. Bref, elle vous donnera envie de vous atteler à sa croissance. Ne la décevez pas. Prenez-la au sérieux, écouter ses moindres balbutiements. Alors, elle appréciera le confort déployé et aura envie de s'installer pour de bon. Comment vous le saurez ? Quand elle jaillira par surprise dans votre esprit, quand elle vous collera pendant vos repas et que vos convives auront l'impression de dîner avec un fantôme tant vous serez distrait.

Quand elle s'invitera à n'importe quelle heure de la journée, voire de la nuit, quitte à vous priver du sommeil précieux que vous étiez sûr de trouver en vous mettant au lit, épuisé.

Quand elle vous poursuivra dans tous les coins, même les plus petits.

Cela risque d'être éreintant mais, attention, ça ne dure pas forcément longtemps si on la délaisse. Alors, nourrissez-la avec des outils créatifs concrets et qui vous feront avancer vers la réalisation d'une histoire...

#Ecriture #Créativité #Travaildécrivain