• penduleroseline

Le processus créatif vu de l'intérieur


J'avais prévu, modestement vu l'état de mon agenda, mais tout de même j'avais prévu une série d'articles bien théoriques et bien poussés sur cette fameuse bête que nous appelons le processus créatif. Je suis convaincue que le connaître dans sa théorie et l'apprivoiser dans sa pratique sont des nécessités pour tous créateurs afin de vivre plus consciemment et de manière plus optimale l'aventure de la création.

Et puis, le temps passant toujours trop vite (cliché), les articles ont tardé à venir. Quand, soudain, (action rapide qui donne du relief au récit), je me suis rendue compte que j'étais à l'instant en train de vivre cette merveilleuse première phase du processus créatif.

Là, maintenant, tout de suite, ses ailes se déploient en moi. Alors si je récapitule vite fait les grands moments admis dans ce cycle créateur, il y a la première phase de l'illumination. Le "ça y est, j'ai une idée !" ou, selon les besoins, le "il faut que je trouve une idée". Je fonctionne à l'illumination comme à la demande et je crois que certains points divergent puisque j'apprécie la contrainte que je trouve créative en elle-même pour des raisons autres. Mais je reviendrai sur ces différentes nuances (pas de grey) (humour pourri) plus tard.

La deuxième phase consiste à s'immerger dans son sujet de recherche, au brainstorming, aux tableaux d'inspiration, à rester à l'affût de tout ce qui peut apporter de l'eau à notre moulin jusqu'à ne plus en pouvoir. C'est l'immersion totale.

Suivie de la troisième phase qui ressemble à une digestion mentale de tout le contenu juste auparavant ingurgité. Laisser décanter, se changer les idées pour filtrer toutes les infos et voir ce qui demeure dans le substrat essentiel.

Enfin, après ce tri effectué, vient le temps de la production concrète.

Je suis consciente que chacun a son mode de fonctionnement toutefois, ces grandes lignes se retrouvent d'une manière ou d'une autre assez couramment.

Dans le cas qui m'intéresse et qui consiste à parler de mon nombril parce que c'est celui que je connais le mieux (et pas parce qu'il le vaut bien), la première phase est en pleine action. Comment je le sais ?

Eh bien, parce que j'ai le ciboulot qui tourne à plein régime et qui s'emballe tellement que mon cœur a du mal à le suivre et que j'en tremble presque de la tête aux pieds. Quelque chose est en train de naître. Pas une idée qui révolutionnera la face du monde, malheureusement. Juste une idée belle à mes yeux, motivante, que j'ai à la fois envie de crier sur tous les toits et de garder précieusement cachée comme une petite bestiole fragile.

Je souhaite à chacun de connaître cela. C'est dans ces moments-là que je me sens pleinement vivante, vibrante. Alors, voilà, depuis un petit bout de temps, des phrases s'insinuaient dans mes oreilles, des personnages me faisaient de l'œil, et puis, enfin, la lumière fut et l'aventure peut commencer. Je suis prête pour vivre ces moments à fond.

Viendront ensuite les concrétisations d'inspiration, les recherches pour aller plus loin puis la macération qui cette fois sera active car je la sens déjà comme cela. Et puis, ces passages si délicats du cycle créatif qui s'achève, la source qui se tarit comme l'eau s'évapore d'un lac en pleine canicule. Ces instants font souvent peur, ils sont ingrats mais connaître mon processus créatif m'a permis d'apprendre à les voir comme intrinsèquement liés au reste et porteur de sens donc je les vis sereinement (ou presque).

Et les petites voix me direz-vous ? Ces petites mesquines qui se glissent en douce autour de votre créativité, qui osent même parfois poser leurs grosses savates sur votre feuille pour vous empêcher d'avancer en affirmant des "tu n'y arriveras pas, à quoi ça sert tout ça, c'est trop compliqué pour toi, ce ne sera pas assez bien…" Je vous rassure, elles sont toujours là, tout le temps. Sauf que maintenant je ne baisse plus les bras quand je les entends. Je leur souris, les installe confortablement à côté de mon bureau et je reprends mon stylo.

#Blabla #Créativité #Travaildécrivain