top of page
  • Roseline Pendule

Vive le roi... des autres !

C'est marrant cet engouement pour le sacrement de Charles III. Si j'en juge par les multiples publications parues, les émissions sur la famille royale et les discussions de rue, la monarchie anglaise remporte toujours un franc succès auprès du public de l'Hexagone. Étrange pour un peuple qui se glorifie à tort et à travers, et souvent de travers, d'une Révolution nationale apprise depuis l'époque des manuels scolaires. Sans parler de celles et ceux qui jettent l'opprobre sur le premier individu suspecté de regretter le temps des rois. Alors, la monarchie, ne serait-ce pas un peu comme les enfants et les chiens pour certains ? Bien mais chez les autres.

Serait-il possible que la traversée de la Manche fasse oublier l'empire toujours vivant du Commonwealth ? Serions-nous éblouis par le souvenir d'une petite dame aux tenues pimpantes ridiculisant nos présidents grâce à son français irréprochable tandis qu'ils peinaient à aligner quatre phrases intelligibles dans la langue de Shakespeare ?


Je crois que cette piste cherchant des explications historiques, mémorielles, rationnelles s'avère loin du sujet. Car que regardons-nous depuis nos canapés lorsque le palais de Buckingham s'affiche sur nos écrans ? Pas le passé, c'est sûr. Et c'est en grande partie ce qui assure le succès de la famille royale du Royaume-Uni : son actualité. Elle est présente. Elle est AU présent.


Elle est exposée au grand jour sous toutes les coutures de génération en génération. Les disputes, les réconciliations, les coups fourrés, véridiques ou fictifs, emplissent la presse people. C'est Dallas, Côte Ouest et Santa Barbara réunis. Avec des personnages qui existent pour de vrai.


Cette monarchie ne fait plus ce qu'elle veut de son peuple. D'autres instances s'en chargent désormais. Ces dernières ne sont d'ailleurs pas si différentes des nôtres. Alors, c'est peut-être cela que nous envions à la Grande-Bretagne : une monarchie qui ressemble davantage à Bridgerton qu'à une dictature politique.


Surtout quand il semble prouvé que de nos jours, partout dans le monde, la tyrannie n'a plus besoin d'une tête couronnée pour s'imposer...


Posts récents

Voir tout

Kommentare


bottom of page