Ecrire : Avoir des idées

September 16, 2019

Pour (re)lire le début. 

 

Vous avez eu une idée. Et, ça tombe bien, vous rêvez d'écrire une histoire, un livre. Cela vaudrait aussi pour beaucoup de corps de métiers mais je préfère parler de ce que je connais dans la mesure réduite de ma personne et dans la totalité de mon quotitien. 

 

Alors, d'où vient-elle, cette idée ? Comment en avoir d'autres ? Plein ? Qui ne s'envolent pas ? Qui mènent à des réalisations concrètes ? 

 

Savoir d'où viennent nos idées permet de mieux savourer leur naissance, d'accepter leur temps de croissance et, avantage ultime, de mieux vivre le processus de création.

 

On vit déjà plus sereinement ce processus à l'origine mystérieuse lorsque l'on peut regarder la vérité en face et déculpabiliser. Soyons honnêtes, on n'a pas une idée à partir de rien. On se flagelle à rechercher l'innovation, la merveilleuse originalité. C'est vrai, ce n'est pas comme si des millions d'humains écrivaient depuis des milliers d'années, hein ! Clairement, on n'invente jamais rien à 100%.

 

Une idée vient d'un mélange subtil et aléatoire de tout ce dont nous nous nourrissons. Nos lectures, bien sûr, nos visionnages, nos rencontres, les bouts de phrases happés au hasard par nos oreilles, un paysage aperçu sur la route, une silhouette dans une rue, la forme d'un morceau de bois ou d'un insecte dans une forêt, un fait divers dans le journal du coin… Tout. Alors, comme pour notre santé physique, mangeons varié pour être plus équilibrés. Enfin, surtout pour être mieux inspirés.                                                                                                                                                             

 

Parmi les multiples conseils d'écriture lus au fur et à mesure des années, on voit toujours qu'il faut dévorer le genre que l'on veut produire. Bien sûr ! Souhaiter écrire un policier en ne lisant que de la romance risque de nous faire passer à côté d'évidences du genre. Mais, je crois qu'il ne faut pas se limiter à cela. Aller découvrir des domaines, des styles et vivre des expériences qui nous sortent de nos habitudes va emplir notre esprit de données nouvelles, inattendues. La magie de l'inconscience aura alors moult ingrédients à assembler. Avec plus de chance que la recette soit inédite !

 

Le cinéma est une source extraordinaire pour l'écrivain. Par les histoires qu'il nous raconte et, surtout, par la manière utilisée pour les montrer. Quelle évidence lorsque nous nous battons chaque jour afin de faire naitre des images dans l'esprit de nos lecteurs ! Quant à pratiquer une activité jamais usitée, c'est un pan entier du monde qui s'ouvre à nos perceptions. Particulièrement intéressée ces derniers mois par la littérature de jeunesse, je me suis aventurée vers les romans pour adultes de divers genres. Cela m'a offert de belles surprises de lecture, quelques moments inoubliables même. Et je suis certaine que quelques idées qui ont dernièrement émergé de ma petite tête ne peuvent venir que de là, de questionnements issus de sujets attrapés sur quelques lignes, d'un autre point de vue. 

 

Concernant le projet qui m'habite actuellement (parmi d'autres, c'est un autre sujet), il a trouvé une de ses sources il y a déjà des mois alors que je tentais de lire un genre inhabituel pour moi. J'avais l'imaginaire encore un peu bridé et je ne lisais que de "l'utile". Il fallait qu'une lecture m'apporte de l'info, de la vraie, des connaissances estampillées. Ma route bifurqua. Une révélation. Une passion. Un morceau de projet ? 

 

Alors, il suffit d'être boulimique de la vie pour avoir des idées ? Mauvaise nouvelle, non. Se nourrir constamment, agiter ses neurones comme des jeunes lors de leur première sortie en boite de nuit risque de mener à la grosse cuite. La créativité a besoin d'un autre ingrédient majeur : le temps.  Mais ça, je vous en parlerai la prochaine fois. Il faut faire connaissance avec une horrible notion : la patience !

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload