Tout commence par ...

September 12, 2019

 Encore embrouillé par les moelleux nuages de la nuit, vous mettez les pieds hors du lit. Elle est déjà là, au tréfond de votre esprit. Elle vous fait un léger signe, à peine perceptible. Quelques lignes d'une image, un mot solitaire, le souvenir d'une lecture, une pensée vaporeuse, un mirage.

 

Comme il faut commencer la journée, vous vous décidez à vous lever. Pourtant, votre corps se meut au ralenti. Ne pas émettre la moindre vibration, pas le plus minuscule bruit. Vous ne voudriez pas qu'elle s'envole. Elle doit germer. Juste ce qu'il faut. Une pousse suffira, rien qui ne l'affole. 

 

Arrivé dans la cuisine, vous maudissez le chat enthousiaste. Il ne peut donc pas faire attention ! A s'agiter comme ça autour de sa gamelle, à crâner avec sa machine à ronron, il va la forcer disparaitre pour de bon. Elle éclatera comme une bulle de savon. Hop, fini. Vous servez le félin, le cerveau concentré, la mâchoire serrée. Vous ne la laisserez pas filer.

 

En automate, vous continuerez votre journée. Vous agirez selon votre devoir. Mais, pas une minute, vous n'abandonnerez l'espoir qu'elle vous ait attendu jusqu'au soir.

 

Alors, vous serez pressé de rentrer. Expédier le dîner, oublier le courrier. Il y a bien plus important. Retourner sous la couette avec l'objet de vos pensées. Renouer le fil, la rattraper.

 

Puis, vous endormir, béat, à ses côtés. Il n'y a pas mieux que les rêves pour la stimuler. Alors, vous priez Morphée de multiplier les révélations. C'est sûr, demain, vous en saurez plus. Peut-être vous faudra-t-il tout remettre en question pour la mettre en action. Ah...comme c'est plaisant à imaginer. La nuit sera bonne à n'en pas douter.

 

Evidemment, puisque vous avez eu une idée !

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload