Fabulette pour sourire

November 18, 2018

Le plaisir, quand on se force à trier ses tiroirs, consiste à retrouver des papiers oubliés. 

 

 

 

Comme chien et chat

 

 

Maître Jappeur sur son fauteuil installé

Tenait en ses pattes, son ouvrage préféré.

 

Il faut dire que le métier de gardien n’est pas de tout repos

Et les années passant, amènent le mal de dos.

 

Arpenter les allées et détourner les inconnus

N’est pas mince affaire au bord d’une grande avenue.

 

Maître Finaud, fatigué de déambuler

Zyeutait la place, tant convoitée.

 

Quoi de plus enviable qu’un fauteuil moelleux

Pour un matou, lui aussi, se faisant vieux.

 

Il n’est pas tout de se reposer

La place chaude ne peut qu’intéresser.

 

Ce dernier en quête de confort

S’adressa ainsi au gardien relâché :

 

« Cher Molosse respecté et fort

Vous voici sereinement étendu,

Votre calme est bien étonnant

Tandis que s’agitent moult choses dans la rue. »

 

Les chats aux chiens ont toujours su parler

Intelligence supérieure ou ruse bien employée

Le lecteur saura décider.

 

Maître Jappeur, par son compagnon alerté,

Courut de suite à la fenêtre, aboyer tout son dû.

 

Il est bien connu qu’à l’agitation, un toutou ne peut résister

Et la réflexion n’a guère de chance face à la curiosité.

 

Maître Finaud, à ses fins, arrivé

Creusa le nid dont il ne serait question de le déloger.

 

Le gardien abusé, du tapis, dû se contenter.

Il ne suffit pas d’avoir la vie belle

Pour mériter sa gamelle.

 

Point de vue de judicieux conseiller

Ou de colocataire trop futé

Tout dépend de la taille du canapé !

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload