Fantasy culturelle

July 22, 2018

Il y a quelques temps, j'ai découvert l'univers de Pierre Pevel, un écrivain français qui manie avec brio la fantasy et l'Histoire.

 

Alors, si vous souhaitez être surpris par ce mélange saupoudré d'actions ou si vous êtes fan de dragons, jetez un coup d'œil à ses ouvrages :

 

 

 

 La trilogie du Paris des Merveilles m'a charmé dès la quatrième de couverture. J'avais très envie de découvrir ce que l'auteur débordant d'imagination avait fait de notre capitale. L'époque du début du XXe siècle offrait déjà un cadre attirant. Pour ces deux raisons là, je n'ai pas été déçue. Je ne révèlerai pas ici toutes ces touches qui font un décor surprenant mais, vraiment, j'ai adoré m'y promener. J'ai apprécié également les intrigues policières dont on cherche l'issue en vain menées par deux personnages principaux auxquels on s'attache plus qu'on ne penserait au départ. Côté Histoire, je dirai que cette trilogie et ses clins d'œil qui mettent le sourire aux lèvres sont davantage appréciés si l'on connaît un minimum les références abordées. Si l'on ne sait pas qui est tel personnage en vrai, on ne sourira peut-être pas si franchement mais cela n'empêchera en rien de savourer l'histoire de la série. Mais si l'on a ne serait-ce qu'une petite idée du métier qu'exerçait Méliès, de quelques titres de Jules Verne, bref, de l'actualité réelle du début du XXe siècle, alors c'est avec délice que l'on se fera surprendre.

Et puis, pour être honnête, la présence de chats ailés, dont le si charismatique Azincourt, n'est pas pour rien dans mon envie de découvrir ces ouvrages ;-)

 

Dans un registre beaucoup plus riche en références historiques, abordables sans aucun prérequis mais dont certaines scènes, à mon humble avis, ne sont pas destinées à de jeunes lecteurs sensibles, il y a Les Lames du Cardinal :

 

 Paris, an de grâce 1633. Louis XIII règne sur la France et Richelieu la gouverne.
Le Cardinal, l’une des personnalités les plus puissantes et les plus menacées de son temps, doit sans cesse se garder des ennemis de la Couronne. L’espionnage, l’assassinat, la guerre, tout est bon pour parvenir à leurs fins… et même la sorcellerie, qui est l’œuvre des plus fourbes adversaires du royaume : les dragons !
Ces redoutables créatures surgies de la nuit des temps se dissimulent parmi les humains, ourdissant de sombres complots pour la reconquête du pouvoir. Déjà la Cour d’Espagne est tombée entre leurs griffes…
Alors, en cette nuit de printemps, Richelieu décide de jouer sa carte maîtresse. Il reçoit en secret un bretteur exceptionnel, un officier dévoué que la trahison et le déshonneur n’ont pourtant pas épargné : le capitaine La Fargue. Car l’heure est venue de reformer l’élite secrète qu’il commandait jadis, une compagnie d’aventuriers et de combattants hors du commun, rivalisant d’élégance, de courage et d’astuce, ne redoutant nul danger. Les Lames du Cardinal ! (
Les Editions Bragelonne).

 

 

 Alors, là, je ne taris pas d'éloges sur cette trilogie. Le sujet m'a emporté d'emblée. L'aventure, l'action, le suspens sont au rendez-vous, les nuits blanches aussi tant il devient urgent de savoir ce qui se produit à la page d'après. Emportée au royaume des mousquetaires, j'ai découvert des personnages toujours brillamment construits, des intrigues trépidantes et ce fut un plaisir de trembler dans cet univers. Fantasy oblige, et par M. Pevel en particulier, des dragons il y en a à foison. Mais ils trouvent si bien leur place dans le décor et le cadre que l'on en viendrait à lever les yeux au ciel en attendant d'en croiser un.

Et la richesse historique. Alors, oui, l'auteur s'amuse un peu avec les détails, toujours pour mieux nous faire sourire mais cela n'enlève absolument rien à l'apport culturel de ses titres. Les descriptions sont denses sans être lourdes, les explications sont instructives sans être assommantes, tout s'emboite dans un bel équilibre qui nourrit sur la réalité et dépayse par son originalité. 

Alors, pour plonger au coeur du Royaume de France, la rapière au poing, lisez !

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload