Quand vient l'été...

June 29, 2018

 

L'été est bien arrivé. Depuis plusieurs jours déjà. Ce serait le moment de se poser un peu. De projeter d'agréables instants de farniente pour souffler de cette année bien remplie. De prendre le temps de se remémorer un peu tout ça.

Quel plaisir de travailler avec des éditeurs sympathiques. De jolies choses ont vu le jour ou arriveront prochainement. 

Quel délice de rencontrer les gens lors des fêtes de printemps et des salons. J'attends impatiemment les suivants.

Quel honneur d'avoir des amis présents, prêts à vous écouter parler de votre passion, vivement d'autres moments partagés.

Quelle joie de voir exister un livre entièrement façonné par mes soins. Et ce n'est que le premier.

Alors, oui, je suis fatiguée. Non, je ne prendrai pas de vacances. Trop de choses à faire, de projets à avancer, d'idées à peaufiner. Mais ce n'est pas grave. J'ai eu le plaisir de passer ces derniers mois dans ce que j'aime le plus faire au monde. J'ai écrit, beaucoup. J'ai mené des ateliers, intensément. J'ai guidé des visites, nouvellement. J'ai comblé des pages d'envies, de souhaits, de trucs à écrire, à penser… 

Et j'en oublie.

 

Alors, je vous souhaite un bel été. Je vous souhaite du repos, des rêves par milliers. Et surtout, surtout, je vous souhaite de vivre ce que vous ne supporteriez pas de laisser de côté. 

Ici, cette question a tout changé. Bien sûr, dans une vie, il y a des choses que l'on fera et d'autres pas. Parfois tant mieux, parfois tant pis. Mais il y a forcément un chemin que l'on ne voudrait pas manquer. Une route qui nous appelle et que l'on ne peut refouler éternellement.

Cela fait peur, cela surprend. Jusqu'à ce que l'on ose se dire que c'était évident. J'ai dit évident. Pas facile. Car ça ne le sera sûrement pas. Et c'est dans les moments les plus ardus que l'on sait que notre vie est là.

 

Car, oui, ça épuise. ça prive de congés. ça inquiète le portefeuille et ça écarquille les yeux devant le calendrier. Mais ça peut aussi très bien se passer. Peu importe, si c'est LA bonne voie.

 

Et vous, qu'est-ce que vous ne supporteriez pas de laisser de côté ? 

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload