• penduleroseline

Qu'est-ce que la culture générale ?

Voici une question qui entraîne de multiples réflexions. La définition de la culture générale s'avère malaisée. Si l'on perçoit dès la première approche la notion de généralité au détriment de la spécialisation, il demeure un voile de brume sur l'entièreté du concept. Nous avons essayé d'y voir plus clair et notre conclusion, loin d'être exhaustive, a au moins le mérite de transmettre le message que nous souhaitons partager. Le partage, n'est-il pas justement un élément important de cette fameuse culture générale ?



Genèse d'une réflexion


Tout commence avec l'ouverture d'un livre (comme souvent ici). Un ouvrage dédié à la culture générale écrit par des références du domaine. Ah, bonheur, joie, exaltation ! que de belles découvertes à l'horizon !


Rapidement, nos yeux se posent sur un article traitant de Lucy. Cette célèbre australopithèque est présentée brièvement. A priori, elle aimait grimper aux arbres ce qui a causé sa perte puisqu'en chutant de l'un d'eux, elle est décédée. Quoi ? Comment cela ? Notre modeste cerveau clignote. Il proteste, quelque chose dénote.

En effet, Lucy tient une petite place dans nos tiroirs à informations. En rouvrant notre dossier mental, il en ressort au moins deux choses : à l'heure actuelle, on ne peut certifier que Lucy était un être féminin et encore moins qu'elle soit morte en tombant d'un arbre. Vérifions tout de même au cas où la berlue nous aurait attaqués insidieusement.

Non, rien de nouveau sous le soleil de février. Les dernières recherches en sont au même point. Les chercheurs pensent que c'est une femme mais ne disposent d'aucun comparatif "masculin" pour s'en assurer. Son crâne manque alors qu'il révèlerait les principaux signes distinctifs du genre. Les fractures sur le squelette sont nombreuses pourtant nombre de professionnels émettent d'autres possibilités sur leur origine en dehors de la chute.

Nous serions-nous trompés ? La culture générale consisterait-elle à diffuser et engranger des connaissances tellement générales qu'elles n'admettent pas l'actualisation ? Ou avons-nous une définition erronée par nos seules aspirations ?


Définitions de référence


Le besoin de réponses était impérieux. Consultant la définition de la culture générale de l'Académie française, nous pensions calmer nos ardeurs. Quelle erreur !

Ici, la culture générale représente "un ensemble de connaissances générales sur la littérature, l'histoire, la philosophie, les sciences et les arts, que doivent posséder, au sortir de l'adolescence, tous ceux qui forment l'élite de la nation".

Alors, bien sûr, nous nous insurgeons. Comment ça, "au sortir de l'adolescence" ? L'apprentissage est-il si limité dans le temps ? Si la base n'est pas acquise jeune alors est-ce fichu ? Quant à l'élite de la nation, excusez-nous, nous tournons les talons. Nous prônons la culture pour tous ! Alors, laissons-là ces considérations d'un autre temps, cette définition date de l'édition publiée entre 1932 et 1936...


Tournons-nous vers des repères moins austères : Larousse. Le célèbre dictionnaire, dans sa brièveté, soulève toute l'ampleur de notre mésaventure. Pour lui, la culture générale est "un ensemble de connaissances qui enrichissent l'esprit, affinent le goût et l'esprit critique". Voilà qui nous va bien. Point de date limite pour élever son ciboulot, aucune portion des habitants mise de côté. Mais de quoi se développer individuellement, d'appréhender divers domaines pour se découvrir et se munir de ce qui nous avait fait défaut quelques instants plus tôt : notre esprit critique !


Moralité


Ne point lire d'ouvrages informatifs si nous cherchons seulement à nous évader un moment. La culture générale oblige à cela. Elle emplit notre mémoire de repères, de références et de liens précieux. Par nos découvertes, nous tissons notre rapport au monde. Dans la multitude d'informations, il nous incombe de faire notre tri. Rien est à prendre (à apprendre) pour argent comptant. Les sources sont variées. Parfois, parfaites, parfois contrefaites. La seule chose qui peut nous sauver est cet esprit critique qui analyse, contrebalance, filtre, peaufine, croise et s'enrichit sans cesse. L'ignorance est terre de tant de maux…


Alors, faut-il chercher à tout savoir, sur tout, tout le temps ? Impossible évidemment. Comment faire son maximum ? En diversifiant les ressources pour ne pas subir les idéologies. En partageant avec autrui afin de s'ouvrir à des sujets nouveaux, qui nous tentent moins et qui, par le dialogue, se fraieront un passage dans notre paysage. Ereintant ? Non, si l'on y prend plaisir. Il y a de nombreux moyens de s'amuser avec la culture. Elle accepte créativité et imagination. A vous d'appréhender votre propre définition. Pour nous, ce sera "ensemble de connaissances, sans échelle de valeurs, qui élève l'humain et le place au cœur du monde, forge son esprit critique pour mieux l'éclairer au moyen de ressources variées, plaisantes et partagées".


Et pour vous ?