• Roseline Pendule

Contrat d'édition


Ces quelques mots en haut d'une page ressemblent étrangement à un aboutissement. C'est vrai, après tout, quand on en arrive là, c'est quand même que l'on s'est déjà donné de la peine, que l'on a travaillé avec cœur et acharnement. Il y a eu tant d'étapes avant ça. Tellement...

Pourtant, la fonction de l'auteur, ou de l'autrice, est loin d'être terminée pour le projet désigné par le contrat d'édition. Le concret arrive, oui. La publication se fait attendre, certes. Mais, ces petits mots ont tout de petites bulles de champagne. Ils sont doux et ronds autant qu'ils sont piquants.

S'ils ferment la porte d'une première solitude, ils ouvrent le palais des corrections voire le labyrinthe de la réécriture. Ils claironnent le temps à bloquer dans l'agenda pour la suite des événements. Croyions-nous que nous sauterions à pieds joints et tête baissée dans une nouvelle création ? Que nenni ! Tel un cavalier moyenâgeux entraînant dans son sillon sa cohorte de soldats, la demande de renseignements précède les fichiers de documents, la transmission des informations à destination de l'illustrateur ou de l'illustratrice, le conciliabule de la communication, les échanges sur la mise au point de la couverture...

Malgré cela, l'écrivain ou l'écrivaine regarde ces mots avec délectation. Une création prend vie, ce n'est pas rien ! Alors, le chemin des lignes remplies se poursuit. Et, à l'horizon, un seul espoir. Le prochain contrat d'édition !

Posts récents

Voir tout